La seule question qui se pose : pourquoi ?

Pourquoi s’imposer une préparation longue et souvent difficile, des douleurs physiques avant, pendant et après ?

Pour une seule raison qui justifie tous les engagements que je prends : pour l’émerveillement !

L’émerveillement d’arriver sur un sommet, l’émerveillement de croiser une baleine ou des groupes de dauphins en plein océan …

L’émerveillement d’une étoile filante en pleine nuit, d’une voute céleste tellement intense qu’on se demande qui là-haut à allumer les leds …

Parce que l’émerveillement et notre capacité à nous étonner encore et toujours participent à notre humanité et que je suis encore et toujours une grande enfant.

D. Desclaveliere-Ardavanis